Téchnologie

« A l’université, les passions égalitaristes rendent la langue illisible et imprononçable »


Dans une tribune au « Monde », les universitaires Yana Grinshpun, Céline Masson et Jean Szlamowicz dénoncent une « prise en otage » du français qui repose sur une confusion entre le sexe et le genre grammatical.


Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer