Dopage: les clients du docteur Fuentes ne seront pas inquiétés

0 7

La justice espagnole a annoncé que les poches de sang saisies chez le docteur Fuentes, impliqué dans un vaste scandale de dopage, ne serviraient pas à identifier ses clients.

Les 211 poches de sang saisies chez le sulfureux docteur Eufemiano Fuentes vont rester au frigo. La justice espagnole a fait savoir vendredi que les échantillons sanguins en question ne pouvaient être utilisés pour découvrir l’identité des clients de ce réseau de dopage sanguin découvert par la guardia civil en mai 2006. 

LIRE AUSSI >> Athlétisme: les records d’Europe bientôt effacés à cause de soupçons de dopage? 

C’est donc un nouveau rebondissement dans le feuilleton de l’affaire Puerto. Un scandale de dopage massif qui a notamment mis en cause six cyclistes, parmi lesquels le vainqueur du Tour de France 1997, l’Allemand Jan Ullrich. En 2013, la justice espagnole avait d’abord ordonné la destruction des poches de sang saisies en mai 2006. En appel, l’Agence mondiale antidopage (AMA) avait ensuite obtenu le droit de les analyser pour tenter d’identifier d’autres clients d’Eufemiano Fuentes. Il avait déclaré au cours de son procès avoir travaillé avec des sportifs de tous types. Notamment des athlètes, des boxeurs et des footballeurs. 

Pas de nouvelles procédures disciplinaires

En juin 2016, les juges madrilènes avaient finalement acquitté le docteur Fuentes tout en estimant que l’AMA et l’Union cycliste internationale pouvaient utiliser les fameux échantillons pour entamer des procédures disciplinaires. La décision publiée vendredi marque un nouveau revirement puisque la justice espagnole indique que ces poches de sang ne doivent pas être utilisées pour ouvrir de nouvelles procédures disciplinaires, seulement à confondre des sportifs qui font déjà l’objet de telles procédures. 

Fuentes voulait récupérer les poches de sang

Cette semaine, le docteur Eufemiano Fuentes a même demandé à ce que les 211 poches de sang lui soient restituées. Une requête au nom du secret médical à laquelle le tribunal de Madrid n’a pas accédé. Le sort des poches de sang reste incertain puisqu’il n’est pas possible de faire appel contre cette décision des juges madrilènes à en croire les médias espagnols.  

Lire la suite depuis la source

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

commentaires

Chargement...