Téchnologie

Qualifier « de “laxiste” la politique monétaire de la BCE est un contresens »


L’analyste financier Nicolas Goetzmann explique, dans une tribune au « Monde », que les taux négatifs ne sont pas la conséquence de « l’argent gratuit » déversé par la Banque centrale européenne sur les marchés, mais de l’absence de perspective de croissance due à la politique restrictive antérieure de la BCE.

« L’ironie de la situation actuelle est que ce sont ceux qui se sont le plus opposés à une action de la BCE – Allemagne en tête – qui sont les premiers responsables des taux négatifs en Europe. » (Photo : la BCE, à Francfort, le 10 août.) MICHAEL PROBST / AP

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer