Technique du “nudge”: la SNCF veut ruser pour réduire les incivilités

0 4

Le nudge? Une technique pour inciter l’utilisateur à mieux se comporter, sans qu’il s’en rende compte. Par exemple mettre un panneau voie sans issue à la place d’un sens interdit.

C’est l’histoire d’une mouche peinte dans les urinoirs d’un aéroport d’Amsterdam, aux Pays-Bas. Une fausse mouche qui a permis de faire baisser les dépenses de nettoyage de 80% dans les toilettes des hommes. La raison? La petite bête a incité les hommes à viser plus juste, sans en mettre à côté. 

Cette technique est basée sur la théorie du “nudge”, ou “coup de coude”, en français. En gros, on vous manipule un peu pour vous inciter à bien vous comporter. Convaincue par son efficacité aux Pays-Bas, la SNCF veut s’y mettre en France, rapporte France Info. L’entreprise publique a lancé 11 expérimentations de ce genre en Île-de-France. 

LIRE AUSSI >> Le nudge marketing ou comment vendre sans contraindre 

Une voie sans issue à la place d’un sens interdit

Son but? Faire diminuer les actes d’incivilité, qui seraient responsables de 20% des retards ou perturbations dans les transports publics de la région parisienne. Une alternative à la répression ou l’amende, qui peut-être plus efficace. 

Exemple dans le tunnel souterrain d’une gare: “Au lieu de mettre un sens interdit qui donne bien l’idée qu’on n’a pas le droit d’y aller, mais qu’il y a un chemin, on met un panneau voie sans issue. On a baissé de 50% le mauvais sens d’utilisation sur l’un de nos souterrains”, explique à France Info, Alain Krakovitch, directeur général de SNCF Transilien. 

“Faire fonctionner le cerveau en dehors de toute conscience”

Est-ce que ça marche? Il y a des chances que oui, selon Michel Badoc, spécialiste en neurosciences interrogé par France Info. Pour une raison simple: “Tout le monde croyait que les gens étaient rationnels, mais on s’aperçoit que le cerveau, dans énormément de cas, prend des décisions automatiques, hors de la rationalité”, souligne-t-il.  

C’est ce qui se passe dans le cas de la technique du “nudge”. “On essaie de faire fonctionner le cerveau en dehors de toute conscience sur des choses qu’il perçoit automatiquement […] qui peuvent même être de fausses informations, mais qu’il perçoit comme réelles”, ajoute-t-il. 

Lire la suite depuis la source

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

commentaires

Chargement...